Lo Staff del Forum dichiara la propria fedeltà al Magistero. Se, per qualche svista o disattenzione, dovessimo incorrere in qualche errore o inesattezza, accettiamo fin da ora, con filiale ubbidienza, quanto la Santa Chiesa giudica e insegna. Le affermazioni dei singoli forumisti non rappresentano in alcun modo la posizione del forum, e quindi dello Staff, che ospita tutti gli interventi non esplicitamente contrari al Regolamento di CR (dalla Magna Charta). O Maria concepita senza peccato prega per noi che ricorriamo a Te.
Pagina 3 di 7 PrimaPrima 12345 ... UltimaUltima
Risultati da 21 a 30 di 68

Discussione: “La forza del silenzio” - La Force du silence - Cardinal Robert Sarah - Nicolas Diat

  1. #21
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031

    Conférence sur la Force du Silence

    Conférence du Cardinal Robert Sarah en la Cathédrale Saint-Louis de Versailles le samedi 5 novembre 2016.

    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  2. #22
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031
    Trois conférences du cardinal Sarah en France





    Après la sortie de son livre La Force du Silence, le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements poursuit sa série de conférences en France.

    Le 13 décembre à 20h30, il sera ainsi à la cathédrale Notre-Dame de Créteil, à l’invitation de l’évêque, Mgr Michel Santier et des Associations familiales catholiques du Val-de-Marne. Son intervention aura pour thème « prière et communion dans la famille », en écho au récent synode qu’a vécu le diocèse de Créteil.

    À l’invitation du cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon et de Mgr Dominique Rey, évêque de Toulon, il interviendra également le 3 janvier à 20h30 à la basilique de Fourvière à Lyon et le 4 janvier, à la cathédrale de Toulon à la même heure.



    Bertille Perrin

    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  3. Il seguente utente ringrazia Heribert Clemens per questo messaggio:

    Mystica Viola (12-12-2016)

  4. #23
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031




    Le 3 janvier, à 20:30, je serais à Lyon à la Basilique de Fourvière pour une conférence sur La force du silence

    +RS






    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  5. #24
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031
    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  6. Il seguente utente ringrazia Heribert Clemens per questo messaggio:

    Mystica Viola (16-12-2016)

  7. #25
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031




    Le 4 janvier 2017, à 20:30, je serais à la cathédrale Sainte-Marie de Toulon pour une conférence sur La force du silence

    +RS







    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  8. #26
    Collaboratore di "Dottrina della Fede" L'avatar di Fidei Depositum
    Data Registrazione
    Nov 2006
    Località
    Archidioecesis Tridentina
    Età
    32
    Messaggi
    5,377
    Ringraziato
    1164

    Premi

    Era stato detto che per la fine di quest'anno sarebbe uscita l'edizione italiana di quest'opera. Se ne sa qualcosa?
    Nihil amori Christi praeponere (Regula Benedicti IV,21)

  9. Il seguente utente ringrazia Fidei Depositum per questo messaggio:

    Heribert Clemens (24-12-2016)

  10. #27
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031
    Et si, à Noël, on choisissait le silence ?


    Dans "La Force du silence" (éditions Fayard), le cardinal guinéen Robert Sarah déclare la guerre à la "dictature du bruit". Captivant.


    Faire silence. Dans le fatras d'une époque habitée ou plutôt submergée, saoulée par les bruits, la fin de l'année est souvent propice à la pause des sens. Voici un livre qui vous y invite.

    Vous n'y trouverez pas quelques recettes de bonheur facile troussées à la va-vite. Voilà un ouvrage puissant, profond, exigeant. L'auteur, Robert Sarah, est un septuagénaire guinéen au destin incroyable : né dans une famille modeste de cultivateurs animistes et élevé par des missionnaires spiritains français, il est devenu l'un des principaux cardinaux de l'Église catholique, l'un des chefs de file des conservateurs à la curie romaine.

    Ce prélat, à la tête de la liturgie catholique, a fait de la défense du sacré un engagement de tous les instants, comme il le démontrait dans son précédent livre, Dieu ou rien, coécrit comme celui-ci avec Nicolas Diat (l'auteur de L'Homme qui ne voulait pas être pape, Albin Michel), « best-seller » international - vendu à 335 000 exemplaires et traduit en douze langues.

    Dans ce nouvel ouvrage, La Force du silence (Fayard), nous suivons ce guide privilégié dans son cheminement intérieur, une grande aventure qui prend à rebours les canons de l'époque. À lire ces pages, reviennent avec émotion les images du Grand Silence, l'étonnant documentaire de Philip Gröning, tissé de longues heures muettes et jamais ennuyeuses, sur les moines de la Grande Chartreuse. Mgr Sarah et Nicolas Diat, au terme de leur voyage, comme pour clore « la marche de la plus petite créature vers l'infini céleste », sont d'ailleurs, eux aussi, allés frapper à la porte des chartreux isérois. Ce qui donne lieu à un entretien d'une forte intensité avec dom Dysmas de Lassus, où celui-ci témoigne de ce que le silence représente à la fois un effort, un attrait et un besoin, « une ascèse et un désir », précise l'élu.

    La ménagerie qui nous habite

    « Lorsqu'un candidat vient faire une retraite chez nous, de nombreux souvenirs remontent à la surface, observe dom Dysmas de Lassus. Ils étaient en lui depuis longtemps, recouverts par les bruits de la vie. Lorsque ces mouvements s'arrêtent, il ne peut plus s'échapper et il comprend que le silence et la solitude de la cellule qu'il percevait comme un lieu de repos sont aussi un lieu d'épreuve où il devra affronter le combat le plus difficile : la bataille avec soi-même.

    Il s'agit d'apprivoiser la ménagerie qui nous habite si nous voulons que ses fauves puissent un jour nous laisser en silence. » Voilà d'un trait résumé la mission que s'est donnée le cardinal Sarah, et dans son sillage Nicolas Diat, à travers ces pages scandées par des formules qui touchent tels des aphorismes percutants, des flèches spirituelles. On n'est pas, répétons-le, dans le manuel de savoir-vivre mais dans un livre de combat. « Les faux prêtres de la modernité, qui déclarent une forme de guerre au silence, ont perdu la bataille, affirme Mgr Sarah.

    Car nous pouvons rester silencieux au milieu des plus grands fatras, des agitations abjectes, au milieu des vacarmes et des hurlements de ces machines infernales qui invitent au fonctionnalisme et à l'activisme en nous arrachant de toute dimension transcendante et de toute vie intérieure. »

    La guerre est déclarée. Parce que « le bruit a acquis la noblesse que le silence possédait autrefois ». Parce qu'il faut lutter pour « la fin des tumultes, des lumières artificielles, des tristes drogues du bruit et de l'avidité ». Parce que « le silence contemplatif est une petite flamme fragile au milieu d'un océan déchaîné ». Chuchotons-le : « Le feu du silence est faible car il est gênant pour un monde affairé. »

    Ce long cheminement, à travers des paysages intérieurs, tantôt plats et arides, tantôt escarpés et luxuriants, a pour soubassement la mission de resacralisation de la foi qui est la colonne vertébrale de l'engagement du prélat. « Aujourd'hui, nous nous contentons d'accomplir des rites qui n'ont aucune incidence sur notre vie concrète parce qu'ils sont vécus sans recueillement, sans intériorité et sans vérité », écrit Mgr Sarah.

    Ce livre est une magnifique ode à cette adresse de Thérèse d'Avila, dans Le Château intérieur, que les auteurs citent chemin faisant : « J'ai l'impression d'avoir dans la tête beaucoup de fleuves torrentueux qui s'écoulent en cataractes, beaucoup de petits oiseaux et de sifflements, et cela, non pas dans les oreilles, mais dans la partie supérieure de la tête où, dit-on, se trouve la partie supérieure de l'âme. » Qu'ajouter à cela ? Rien, le silence, seulement, évidemment.

    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  11. #28
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031
    La leçon silencieuse

    Cardinal Robert Sarah avec Nicolas Diat: “ La force du silence. Contre la dictature du bruit “.
    Paris, Fayard, publié le 5 octobre 2016, 375 pgs.

    Une parcelle d’éternité

    Il y eut au commencement une rencontre décisive entre deux âmes d’exeption: un cardinal dont les murmures presque imperceptibles accompagnaient l’agonie du frère Vincent, un jeune chanoine à l'Abbaye Sainte Marie de Lagrasse, terrassé et rendu muet par une foudroyante schlérose en plaques.L’expression de son regard empreint de sérénité donnait à cet intemporel dialogue, à mi-chemin entre terre et Ciel, une dimension spirituelle d’une ampleur inégalable : “ Le silence permettait d’élever tout sentiment vers son état le plus parfait”.

    La fin paisible d’un chemin terrestre

    Une amitié unique et indéfectible se noua alors entre un enfant de la brouse guinéenne et un petit saint français, dans la vérité du dévouement.

    Tandis que le cardinal Robert Sarah s’était rendu à Argenteuil afin de prononcer son homélie lors de la conclusion de l’ostension de la sainte tunique du Christ, le frère Vincent rendit son âme à Dieu, entouré de sa famille et du père Emmanuel-Marie. La fin de son chemin terrestre fut paisible, aprés tant d’épreuves.

    Témoin direct et me trouvant trés proche du prélat en cette occasion , je fus frappé, à l’instar de tous les fidèles, par l’intensité et la durée du recueillement qui suivit immédiatement son sermon, au point de sentir dans la foule comme une interrogation informulée. Il est des questions qui ne s’éclairent qu’au fil du temps et de façon diffuse... A l’image des “rayons du paradis qui ont traversé sans un bruit les fenêtres de la chambre du mourant”, selon la belle métaphore du cardinal.

    Comment en effet comprendre le mystère de frère Vincent ?

    “ Que me presse la ténèbre , que la nuit soit pour moi une ceinture; même la ténèbre n’est point la ténèbre devant Toi et la nuit comme le jour illumine.” (Psaume 139, 11-12) Celui-ci pourraît fortifier l’Homme, quand les plus noirs de ses démons l’assiègent , et alors qu’il éprouve la tentation de se révolter contre Dieu.
    Le vrai témoignage s’exprime ainsi par l’exemple silencieux, pur et rayonnant, de la sainteté de nos vies : “ Donne moi, Seigneur, un coeur qui écoute.” -Salomon, Premier Livre des Rois ( 3, 5-15)-

    Le monde tourne et la croix demeure

    Quand l’obscurité descend sur la terre, l’ascèse du silence peut prendre alors des contours plus lumineux: Stat Crux dum volvitur orbis. C’est également le sens d’une formule de Teilhard de Chardin: “ Si nous entendons pleinement le sens de la Croix, nous ne risquerons plus de trouver que la vie est triste et laide. Nous serons seulement devenus plus attentifs à son incompréhensible gravité.”

    Le dépouillement de la spiritualité cartusienne

    Le deuxième événement déterminant fut la redécouverte du silence dans la prière, et notamment la prière liturgique pendant les trois jours passés au monastère de la Grande Chartreuse, où Son Eminence a pu exceptionnellement entrer et participer aux offices. Cette expérience, tout en suivant la voie de la “Cartusie solitudinem”, fit écho au passé de celui qui, alors jeune archevêque de Conakry, avait pris l’habitude de s’isoler :

    « Je m’étais créé un désert intérieur. Il n’y avait aucune présence humaine. Je vivais dans le jeûne, la prière, simplement nourri par l’eucharistie. »

    La Grande Chartreuse, perpétuant le rêve de solitude et de silence de Saint Bruno depuis 1084, est en effet le lieu où par excellence, des âmes se sont toujours abandonnées en Dieu et pour Lui.

    Comment l’Homme peut-il être à l’image de Dieu?

    De cette interrogation naquit le projet d’un ouvrage, celui-ci, qui prolonge l’introspection en “Pensées” accompagnées par un dialogue passionnant, le tout formant la trame de méditations essentielles dont le “socle” est une certitude : il doit pour cela entrer dans le silence.

    Cette longue succession de Pensées fait songer à celles de Pascal. Chaque paragraphe prend la formed’ une sorte de “perle” d’un “collier” contemplatif invisible.

    D’emblée, une évidence se fait jour: “ Le silence n’est pas une absence” (pensée 12), mais bien plutôt la manifestation d’une présence, de la plus intense de toutes les présences.

    Le discrédit porté sur le silence par la société moderne est donc le symptôme d’une maladie grave et inquiétante: le refus de Dieu au travers de la part immatérielle de l’Homme. Soixante-dix ans après la parution de “La France contre les robots” , le cardinal Sarah semble répondre à Georges Bernanos qui dénonçait déjà la civilisation moderne comme

    « une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure ».

    Le but du cardinal n’est pas de jeter l’anathème sur notre siècle. Mais il entend rappeler que le silence est néanmoins à la fois la condition de vie du croyant et son biotope (littéralement : son “milieu de vie” délimité) . « Les faux prêtres de la modernité, qui déclarent une forme de guerre au silence, ont perdu la bataille. Car nous pouvons rester silencieux au milieu des vacarmes de ces machines qui invitent à l’activisme. »

    L’actuel préfet de la Congrégation pour le culte divin est lui aussi persuadé que la prière est le vrai moteur du catholicisme : le silence est aussi la plus grande liberté de l’Homme car aucune dictature , ni aucune barbarie, ne peuvent lui enlever ce trésor d’essence divine .

    Il est d’ailleurs magnifique d’être reconnu pour son silence : ”A l’aube de ce nouveau millénaire, les siencieux sont les personnes les plus utiles à la société, car - êtres de silence et d’intériorité - ils vivent la véritable dimension de l’Homme. L’âme humaine ne s’exprime pas que par des paroles.”

    Le mystère de la vie contemplative: la porte du regard

    Le silence est une donc une forme de la conversion qui ne s’effectue jamais dans la facilité:
    “ Nous sommes partis de l’observation que, dans l’effondrement de l’ordre ancien et des antiques certitudes, l’attitude de fond des moines était le Quaerere Deum, se mettre à la recherche de Dieu” proclamait Benoît XVI, dans son discours au collège des Bernardins du 12 septembre 2008.Telle est l’attitude vraiment philosophique: regarder au-delà des réalités pénultièmes et se mettre au service des réalités ultimes qui sont vraies.
    “ Le silence du regard consiste à savoir fermer les yeux pour contempler Dieu, qui est en nous, dans les régions profondes et intimes de notre abysse personnel.” (Pensée 46)

    Le silence du coeur

    L’humilité est la principale des vertus attendues de la lecture de ce livre, à la fois comme une condition et une conséquence du silence:” Le silence du coeur consiste à faire taire peu à peu nos misérables sentiments humains pour devenir capables d’avoir les mêmes sentiments que ceux de Jésus.” (pensée 50).

    La Croix, l’hostie et la Vierge

    Si nous voulons ainsi grandir et être remplis de l’amour de Dieu, il nous faut planter notre vie sur trois grandes réalités : Crux, hostia et Virgo.

    Ce sont bien là les trois mystères que Dieu a donné au monde pour structurer , féconder et sanctifier notre vie intérieure et nous conduire vers Jésus. Or, ce sont trois mystères qu’il convient de contempler dans le silence.” (Pensée 57).

    Accueillir Dieu et son semblable

    L’émerveillement, l’admiration et le silence fonctionnent par correspondance :“ Le silence est difficile mais il rend l’Homme capable de se laisser conduire par Dieu. Du silence naît le silence.Par Dieu le silencieux, nous pouvons accéder au silence. Et l’Homme ne cesse d’être surpris par la lumière qui jaillit alors. Le silence est plus important que toute autre oeuvre humaine. Car il exprime Dieu. La véritable révolution vient du silence; celle-ci nous conduit vers Dieu et les autres pour nous mettre humblement et généreusement à leur service.” (Pensée 68) Comment le coeur humain peut-il pleinement accueillir l’autre aileurs que dans le silence?
    Ce mystère là ne peut s’expliquer par l’intelligence, mais plutôt par l’âme.

    Un langage muet

    La Bible exhorte la Création à louer Dieu. Dans son langage poétique, les fleuves , les oiseaux, les reptiles, le soleil et la lune louent le Seigneur...” Le langage de Dieu, comme celui de la nature, n’est pas immédiatement perceptible par notre intelligence mais il n’en demeure pas moins d’une grande puissance qui désire se communiquer aux hommes.” L’auteur entend par “langage“ toutes les expressions simplement humaines qui lient les hommes les uns aux autres.
    C’est le sens le plus profond de la “kénose”de Jésus : “ Mais je ne renonce pas entièrement au langage muet de la beauté, de la montagne, de la mer, de la pierre, du tonnerre, du feu et de toutes les créatures qui manifestent Dieu et qui chantent ses louanges.” (Pensée 166)

    Un chemin de paix

    Jusqu’ à la fin de son ouvrage, nous suivons ce guide privilégié dans son cheminement intérieur, pour revivre une grande aventure qui prend à rebours les canons de l'époque.La lecture de ces pages pourra continuer longtemps car le livre mérite d’être posé à portée de main pour être relu , parcouru encore et encore, pour de continuelles redécouvertes et de nombreux cheminements intérieurs.

    Nous nous souvenons encore avec émotion d’un documentaire magistral que Philip Gröning avait consacré aussi il y a quelques anées aux moines de la Grande Chartreuse, intitulé “ Le grand silence” : celui-ci déroule ses images en de longues heures muettes qui s’égrennent toutes en prières et en contemplation, jamais ennuyeuses. C’est à la fois une parfaite illustration et un complément indispensable à la lecture de ce livre-bréviaire.

    Au terme de leur voyage, Mgr Sarah et Nicolas Diat, bien décidés à accomplir jusqu’au bout « la marche de la plus petite créature vers l'infini céleste », sont allés frapper à la porte des chartreux isérois.

    Ce qui donna lieu, lorsque celle-ci s’ouvrit exceptionnellement, à un entretien d'une forte intensité avec dom Dysmas de Lassus, prieur à la Grande Chartreuse et ministre général de l’ordre des chartreux. Celui-ci leur exprima en toute simplicité de ce que le silence représente en son âme, au regard de sa vie terrestre et spirituelle qui lui fut presque entièrement consacrée :« une ascèse et un désir ». A son tour, l’élu nous montre ainsi le chemin pour retrouver la paix de Dieu : il s’agit à la fois d’un effort, d’un attrait et d’un besoin vital.

    « Le silence, dans la vie de l’Église, estime Dom Dysmas, me semble lié à la délicatesse de la voix divine. Pour l’entendre, il faut tendre l’oreille, car le Saint-Esprit ne parle pas fort. »


    POST-SCRIPTUM

    Lexique:

    _Kénose : du grec kenosis : “vide”, “dépouillé”
    Terme technique du langage théologique ayant pour origine le verbe grec kénoô, utilisé par Saint Paul (Ph 2, 6-7) pour signifier le dépouillement du Christ dans son humanité.
    _La Sclérose en plaques (SEP) est une maladie auto-immune évolutive dans laquelle la gaine nerveuse protégeant les cellules du cerveau se dégrade progressivement.
    _Réalités pénultièmes :Étymologie: Du latin paenultimus « avant-dernier”,
    de paene « presque » et ultimus « dernier »
    Adjectif : Celui-ci désigne, dans le discours de Benoît XVI, les réalités sensibles du monde, celles qui précèdent et nous cachent les fins dernières de la spiritualité chrétienne...


    Prière:

    Dieu, puisque tu m’as donné la connaissance et le désir de perfection, conduis-moi toujours vers l’absolu de l’Amour.
    Fais que je t’aime toujours davantage, car tu es l’artisan sage qui ne laisse aucune oeuvre inachevée , dés lors que l’argile de la créature ne t’oppose pas obstacle et refus.
    Je me livre sans parole à Toi, Seigneur.
    Je veux être docile et malléable comme l’argile entre Tes mains d’habile et bienveillant potier.


    Présentation des auteurs:

    Né en juin 1945, le cardinal Robert Sarah est une des figures les plus importantes du monde catholique d’aujourd’hui – il est le numéro trois du Vatican.

    Spécialiste reconnu de l’Église, écrivain, Nicolas Diat est l’auteur d’un livre de référence sur le pontificat de Benoît XVI, “L’Homme qui ne voulait pas être pape” (Albin Michel, 2014).
    Le cardinal Robert Sarah et Nicolas Diat ont publié chez Fayard en 2015 un premier livre, “Dieu ou rien. Entretien sur la foi.”

    Né en mars 1956, dom Dysmas de Lassus est prieur au monastère de la Grande Chartreuse, et ministre général de l’ordre des Chartreux, fondé par saint Bruno en 1084.
    Entré à la Grande Chartreuse à l’âge de vingt ans, il en fut maître des novices pendant de nombreuses années. Selon la tradition, le prieur ne sort jamais du désert de la Chartreuse.

    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  12. #29
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031

    "La force du silence", Mgr Sarah en conférence à Lyon




    Dans un monde de plus en plus bruyant, c'est le silence que viendra évoquer à Lyon le cardinal Robert Sarah. Membre important de la Curie au Vatican, le préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements est invité pour une conférence à Fourvière le 3 janvier 2017.

    Né en 1945 en Guinée, il a été en 1979 le plus jeune évêque du monde. Mgr Sarah avait déjà publié en 2015 un livre d'entretiens "Dieu ou rien", traduit dans plus de 14 langues. En 2016, il publie "La force du silence", un ouvrage dans lequel il invite chacun à "écouter Dieu dans le silence."

    [ÉCOUTER] Mgr Philippe Barbarin: "Dans notre monde le silence est difficile":


    Conférence de Mgr Sarah, mardi 3 janvier 2017 à 20h30 dans la crypte de basilique de Fourvière.

    Mgr Robert Sarah, membre de la Curie romaine

    Nommé archevêque de Conakry en 1979 par le pape Jean-Paul II, Mgr Robert Sarah devient en 2010 président du conseil Cor Unum. La même année, le pape Benoît XVI le créé cardinal en 2010. Il devient préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements en 2014, nommé par le pape François.
    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  13. #30
    Fedelissimo di CR L'avatar di Heribert Clemens
    Data Registrazione
    Oct 2014
    Località
    Piemonte
    Messaggi
    4,512
    Ringraziato
    1031
    Citazione Originariamente Scritto da Heribert Clemens Visualizza Messaggio



    Le 4 janvier 2017, à 20:30, je serais à la cathédrale Sainte-Marie de Toulon pour une conférence sur La force du silence

    +RS








    Ora pro nobis, sancta Dei génitrix. Ut digni efficiámur promissiónibus Christi.

  14. Il seguente utente ringrazia Heribert Clemens per questo messaggio:

    Mystica Viola (05-01-2017)

Permessi di Scrittura

  • Tu non puoi inviare nuove discussioni
  • Tu non puoi inviare risposte
  • Tu non puoi inviare allegati
  • Tu non puoi modificare i tuoi messaggi
  •